Culinopathe - A Flower in da Kitchen

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 15 octobre 2007

Basique réconfortant pour soirées qui refroidissent ou Velouté de légumes variés à consommer sans modération

Je sais pas vous mais moi, l'approche de l'hiver, les journées qui raccourcissent, la lumière qui se glauquifie, les lèvres qui gercent et les nuits qui s'allongent, ça me colle sérieusement le cafard.
Mon anti-dépresseur favori étant la cuisine, je me laisserais volontier aller à cuisiner des tartiflettes et autres reblochonnades réconfortantes.
Sauf que, souvenez vous, je me débats toujours avec mes kilos en trop, alors bon, va falloir y aller léger sur le fromage (je me prépare à vivre mon premier hiver sans raclette et croyez moi, CA c'est un vrai coup dur).
Ca n'empêche que j'ai sérieusement besoin de Comfort Food.
Alors pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?
Et pourquoi passer à côté d'un bon vieux basique ?

Allez, enfilez un bon gros pull trop large et des chaussettes en laine, armez vous d'une marmite et d'un couteau, préparez vos croutons et c'est parti pour une recette simplissime et savoureuse !

Velouté de légumes variés à consommer sans modération



Pour 2 soldats prêts à s'armer contre la morosité hivernale (0,5 points WW par personne):

- 2 branches de celeri
- 1 gros blanc de poireau
- 1 grosse courgette ou 2 petites
- 4 carottes
- 100g de pousses d'epinards
- 1 gros oignon jaune
- 2 gousses d'ail
- 2 cubes de bouillon de volaille dégraissé
- 1cc bombée de ras-el-hanout
- 1CS de crème fraiche épaisse à 3% matière grasse
- Un bouquet de coriandre fraiche
- Sel, poivre

Laver le céleri et le détailler, tige et feuilles comprises.
Emincer le poireau, peler et couper courgette et carottes en rondelles.
Couper l'oignon en 4, peler les gousses d'ail et les couper en deux pour retirer le germe.
Dans une marmite, mettre tous les légumes, les cubes de bouillon et le ras-el-hanout.
Ajouter 1 litre d'eau froide.
Porter le tout à ébullition, puis laisser mijoter à couvert 20 minutes à 30 minutes.
Passer la soupe au mixeur pour obtenir un velouté bien crémeux.
Ajouter la crème, saler, poivrer et bien mélanger.
Ciseler très finement la coriandre et l'ajouter au velouté.

Déguster avec du pain aux céréales frotté d'ail !

mardi 28 août 2007

Il suffit de trouver la bonne source d'inspiration ou Risetto au Romarin, émulsion de Roquette au Parmesan

Vendredi dernier mon n'amoureux et moi avions quelque chose à célébrer.
Pour marquer le coup, je nous ai emmené dîner au restaurant de Cyril Lignac, chef télégénique s'il en est.
Pas déçue du voyage, la Flaoua.
De la mise en bouche au dessert, en passant par le pré-dessert et les petits pains, un festival de saveurs, tout en finesse, tout en savants mélanges.
Seul bémol à notre avis : l'ambiance sonore. Le parquet, c'est joli, mais quand la multitude de serveuses porte des talons, ca casse un peu le côté intime et cosy.
Bon, on leur a pardonné quand, alors que nous partions, on nous a offert un petit sac aux armes du restaurant "pour le petit déjeuner". Dedans une énorme part de cake au thé vert et aux fruits que nous avons effectivement dévoré au petit dej'. Une jolie façon de prolonger ce bon dîner.

En tout cas, la cuisine de Cyril Lignac ça donne envie de faire de la cuisine.
De cuisiner beau et bon, d'inventer, d'expérimenter.
Et justement, comme en accompagnement de mon poisson j'ai mangé un très savoureux risotto de pâtes (ou risetto) cuisiné façon paëlla, j'ai décidé de m'en inspirer pour un petit plat à ma façon.
Cuisiner autre chose que du riz en risotto, ce n'est pas une nouveauté. J'ai déja tenté le risotto de coquillettes, celui de quinoa et même de pommes de terre.
Mais là, la bonne idée tient dans le choix des pâtes.
Pour le reste, comme j'avais envie de cuisiner de la roquette, hop !

Risetto au Romarin, émulsion de Roquette au Parmesan



Pour 2 aventuriers du goût (6 points WW par personne) :

- 120g de pâtes avoine*
- 2 échalotes
- 1 gousse d'ail
- 1 CS de romarin séché
- 60 cl de bouillon de volaille tenu au chaud
- 2 belles poignées de roquette
- 2 CS de crème liquide à 3%
- 2 CS de parmesan rapé
- 1 CS d'huile d'olive

Porter 1/2 litre d'eau salée à ébullition.
Y jeter la roquette et laisser bouillir 1 minute. Rafraîchir immédiatement dans de l'eau glacée puis égouter.
Mettre la roquette dans le bol d'un blender ou d'un hachoir. Ajouter la crème liquide et le parmesan. Saler, poivrer.
Mixer le tout.
Réserver.

Emincer les échalotes.
Dans une cocotte, les faire suer dans l'huile d'olive avec la gousse d'ail.
Ajouter le romarin et les pâtes. Mélanger sans cesse avec une cuillère en bois pendant 2 minutes.
Couvrir juste à hauteur de bouillon de volaille et ajuster le feu pour maintenir une petite ébullition.
Laisser absorber en mélangeant assez fréquemment.
Rajouter du bouillon cuillère par cuillère jusqu'à ce que les pâtes soient cuites.

Juste avant de servir, verser l'émulsion de roquette dans le risetto et bien mélanger.
Décorer de quelques dés de tomate ou de poivron rouge.

Savourer !

*: Les pâtes "avoine" sont des petites pâtes qui rappellent un peu la forme d'un grain de riz. Ce sont des pâtes de Savoie, qu'on trouve facilement en supermarché.

mardi 10 juillet 2007

Du grand classique, oui madame, mais pas n'importe comment ! Ou Recette magique de la Ratatouille

Puisqu'il y a pas de mal à se faire du bien (c'est ce que je me dis pour me consoler d'avoir repris presque un kilo pendant les vacances), on continue dans le Retro Fooding.
En plus, pour le coup c'est du Retro Fooding déculpabilisant puisque totalement sain et hypocalorique, du moins si on abuse pas sur l'huile d'olive.
Voici donc une recette magique, inratable, pour la ratatouille la plus onctueuse de l'univers.
Et ça, c'est pas une promesse électorale.

Recette magique de la Ratatouille



Pour 3 amateurs de légumes pas fadasses (1 point WW par personne):

- 2 belles courgettes rondes
- 1 belle aubergine
- 2 beaux oignons
- 1 poivron rouge
- 1 poivron vert
- 5 tomates
- 2 gousses d'ail
- 1 petite brique de coulis de tomate
- 1 bouquet garni
- 1 CS de romarin séché
- 1 pointe de couteau de piment d'espelette
- 1 tranche de pain de mie complet
- 1/4 de verre de lait demi-écrémé
- 1 CS de persil haché
- sel, poivre

Préparer les légumes :
Ebouillanter et peler les tomates. Les couper en dés.
Bruler les poivrons, les peler et les épépiner. Les couper en lamelles.
Détailler les courgettes et l'aubergine en dés, avec la peau.
Emincer les oignons.

Dans une cocotte ou une grande sauteuse, faire dorer les oignons dans une cc d'huile d'olive.
Lorsqu'ils sont bien tendres et colorés, ajouter les tomates en dés, une gousse d'ail écrasé, le coulis de tomate, le bouquet garni, le romarin, le piment d'espelette.
Poivrer, saler.

Dans une poêle séparée, faire revenir les poivrons dans un soupçon d'huile d'olive (un coup de spray pour moi), à feu moyen, une dizaine de minutes.
Lorsqu'ils sont bien tendres, les ajouter à la sauce tomate.

Dans cette même poêle, faire revenir les courgettes à nouveau une dizaine de minutes et les verser dans la cocotte.

Terminer par les aubergines, qu'on fera revenir à nouveau séparément, une quizaine de minutes jusqu'à ce qu'elles soient bien fondantes.
Ajouter aux autres légumes.

Faire mijoter à feu doux un bon quart d'heure.
Rectifier l'assaisonnement selon votre goût.

Dans une soucoupe, poser la tranche de pain de mie. Verser le lait et laisser le pain s'en imprégner.
Lorsqu'il est bien détrempé, le presser et jeter le lait en excédent.
Ajouter le persil et la deuxième gousse d'ail écrasée.
Mélanger le tout en prenant soin d'émietter le pain.

Verser cette mixture dans la ratatouille et bien mélanger.

Laisser mijoter encore 5 bonnes minutes.

Servir immédiatement ou ... laisser refroidir, mettre au frigo pour la nuit et réchauffer le lendemain, c'est encore meilleur !

jeudi 31 mai 2007

Ne passons pas à côté des choses simples ou Purée de carottes nouvelles au St Moret et à la Coriandre

Ce midi, pour accompagner ma sempiternelle dinde (cette fois-ci mijotée aux poivrons et à la sauce soja), j'ai décidé de m'improviser des purées de légumes.
Un coup d'oeil dans le frigo, une aubergine, une botte de carottes nouvelles.
Résultat : Une purée d'aubergine au yahourt et au cumin et une purée de carottes au St Moret et à la Coriandre.
Verdict : La purée d'aubergine, beurk. Je l'ai même pas finie tellement c'était raté. Par contre la purée de carottes ...
C'était tellement bon que j'ai regretté de ne pas en avoir fait plus.
Du coup, ce soir, rebelotte, mais en quantités plus conséquentes.
Encore un truc simplissime et tout simplement délicieux.
Et puis, qui sait, ça pourrait me donner les cuisses roses ?

Purée de carottes nouvelles au St Moret et à la Coriandre



Pour une goulue à la peau trop pâle à son goût (1 point WW) :

- 6 carottes nouvelles
- 2CS de coriandre fraiche finement ciselée
- 1 bonne CS de St Moret allégé
- sel, poivre

Dans une casserole, faire bouillir de l'eau.
Eplucher les carottes et les détailler en petits tronçons. Les jeter dans l'eau bouillante 10 à 15 minutes (tester la consistance avec la pointe d'un couteau).
Quand elles sont cuites, les égoutter et les mettre dans un saladier avec la coriandre et le St Moret. Mixer le tout. Saler, poivrer, à votre convenance.
Si le mélange a trop refroidi à cause de l'ajout du St Moret, passer le tout au micro-onde 1 minute à puissance moyenne.

Lécher le fond du plat tellement c'est bon.