Suite aux divers écarts des semaines passées et au verdict sans appel de la balance, je m'étais jurée de ne pas faire de pâtisserie ni de boulange cette semaine.
C'était sans compter la partie de jeu de rôle programmée pour hier soir et à laquelle je ne pouvais décemment pas me pointer sans un petit cadeau pour mes camarades joueurs (sans parler du bonus d'XP potentiel que ça pouvait me rapporter ;p).
J'ai donc réédité une recette déja exécutée plusieurs fois avec grand succès en variant ce coup-ci un peu la garniture.

Pour moi, le monde se divise en deux catégories.
Il y a ceux qui aiment les cookies croustillants et ceux qui aiment les cookies moelleux.
Sans appel, je me range du côté des seconds.
Si vous êtes comme moi, cette recette vous ravira tout simplement.

Cookies moelleux à se damner



Pour une vingtaine de damnations au chocolat blanc et une vingtaine de damnations au chocolat noir et à la nougatine (de 1,5 à 2 points WW par cookie selon la taille)

- 200g de farine
- 150g de beurre mou
- 150g de sucre roux
- 1 oeuf
- 2 cc d'extrait de vanille
- 1 cc de levure
- 1/2 cc de sel
- 2 cc de maïzena
- 1 cc de bicarbonate de soude

Pour les garnitures :
- 100g de chocolat noir à 60% grossièrement haché (moi je fais de très grosses pépites)
- 2 bonnes CS de nougatine en sachet

- 150g de chocolat blanc grossièrement haché

Préchauffer le four th. 6 - 180°.
Fouetter le beurre et le sucre jusqu'à obtention d'un appareil souple.
Ajouter l'oeuf et la vanille. Bien mélanger.
Tamiser ensemble la farine, le sel, la maïzena la levure et le bicarbonate.

Diviser la pâte en deux.
Dans une moitié, mélanger avec une cuillère en bois le chocolat noir et la nougatine.
Dans l'autre, le chocolat blanc.

Sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, déposer l'équivalent d'une cuillère à café bien bombée de pâte en prenant bien soin d'espacer de 2 bons centimètres chaque paton.
Enfourner 7 minutes.
Sortir du four aussitôt et laisser la cuisson sur la plaque se terminer à l'air libre. C'est très important, les cookies finissent de cuire à ce moment là, forment leur croûte et gardent le moelleux du dedans.

Se retenir de tout engloutir d'un coup (ca serait très très mauvais pour la ligne).

Note : Ils se conservent très bien dans une boîte en fer hermétique (enfin, si il vous en reste, ce dont je doute)
Note 2 : La version chocolat blanc est très sucrée au goût. Si vous le souhaitez, vous pouvez mettre moins de sucre pour ce parfum.